Marie-Christine LLorca

06 septembre 2018

Pas de commentaire

Accueil Actions d'AGO

Qu’est ce qu’un outil pédagogique?

Qu’est ce qu’un outil pédagogique?

Un outil est pédagogique parce qu’il est intentionnel

Un simple support (carte, tableau, film) n’est pas un outil pédagogique ;  par contre un support devient un outil pédagogique dans le cadre d’une démarche quand il est élaboré pour aider un public à atteindre un objectif et /ou résoudre une problématique, dans un contexte donné. L’outil, c’est plus que le marteau, c’est  utiliser le marteau à bon escient.

L’outil est pédagogique parce qu’il favorise la relation d’apprentissage que le formateur organise entre celui qui apprend et l’objet d’apprentissage. La pédagogie est une action intentionnelle qui vise à provoquer des effets d’apprentissage.  Un outil pédagogique est obligatoirement intentionnel ; il sert en quelque sorte de médiateur, de facilitateur pour apprendre.

Un support  devient un outil dans une méthode pédagogique

Un bon support, des cartes de qualité, par exemple, ne deviendra un bon outil que s’il est utilisé de façon pertinente dans une démarche d’apprentissage qui les intègre, à un moment donné. Si les cartes sont utilisées au bon moment dans une progression, avec une consigne de production adaptée au thème et à l’objectif avec une  bonne animation du raisonnement de l’individu et du groupe, un transfert clair dans la problématique du public. Les cartes dans la  méthode, deviennent un outil pédagogique. D’autre part, le même support devient un outil plus ou moins actif et interactif en fonction de la tonalité pédagogique de la méthode.  Un film peut être projeté comme on ferait un cours magistral et servir de simple support de transmission de l’information ; il peut aussi être projeté, interrompu en faisant faire des hypothèses aux apprenants sur la suite, puis poursuivi pour vérifier les hypothèses. Sa qualité d’outil est accrue, parce que l’action de l’apprenant est sollicitée.

Ne pas confondre activité et agitation motrice

Quand on parle d’outil, on parle d’activité et d’interactivité. L’activité en pédagogie est essentiellement celle que l’on va solliciter chez l’apprenant entre lui et  la situation à résoudre. Ainsi des outils peuvent avoir l’apparence de mettre en activité : discuter en groupes, jouer aux cartes,  se déplacer pour afficher au mur s ; mais, si l’on n’a pas décodé en amont le processus de raisonnement ou d’analyse que l’outil impliquait, ou n’impliquait pas, il peut « agiter » l’apprenant, le mettre en relation, en mouvement, mais ne pas le mettre en apprentissage. L’outil est pédagogique seulement si l’activité est cognitive. Un bon outil pédagogique va solliciter l’activité (dans le sens de quelque chose à résoudre) mais aussi l’interactivité par les échanges, les discussions, les enrichissements de points de vue qu’il suscite.

Décoder les outils pour mieux les utiliser

Nous sommes souvent friands d’outils, parce qu’ils sont supposés être « bien ficelés » pour résoudre la difficulté que nous pose l’apprenant. Mais, bien utiliser un outil inconnu, c’est savoir le décoder, repérer ses principes sous jacents : pour quelle fonction a-t-il été créé, quel processus de raisonnement  implique-t-il et dans quel type d’animation pédagogique s’inscrit-il ? Cette compétence de décodage, de lecture de l’implicite servira aussi bien à la bonne utilisation qu’à la création de nouveaux outils. Le risque est, sinon, de plaquer un outil ou d’en reproduire l’habillage sans reconstruire un processus.  Savoir décoder permet de mieux  créer !

En conclusion rapide et provisoire

Créer un outil pédagogique, c’est finalement organiser une situation d’apprentissage de façon ingénieuse et efficace avec un support facilitant. L’esthétique, l’attractivité ou la sophistication de l’outil ne font pas l’apprentissage : utiliser un bâton dans le sable peut atteindre des sommets d’efficience pédagogique quand celui qui le tient apprend…

Marie-Christine LLORCA -2018

6 questions à se poser pour analyser (ou créer) un outil pédagogique

QUESTION 1 : Pourquoi : objectifs

Quels sont les objectifs visés par l’outil, il a été pensé pour obtenir quels effets, quelles compétences sont visées ?

QUESTION 2 : Pour qui et Qui : public et animateur

A quel public s’adresse-t-il ? Est-ce que le public à qui je veux le proposer est proche du public pour lequel a été conçu l’outil ? Quel rôle est donné à l’utilisateur de l’outil ? Par qui a t-il été créé, est ce que les auteurs et les fondements éthiques et théoriques sont repérables ?

QUESTION 3 : Quoi : nature de l’outil et nature des stratégies requises

Quelle est la forme de l’outil, son ergonomie et quelle est l’adéquation de cette ergonomie aux capacités du public auquel je veux le proposer ? Quelles sont les stratégies de raisonnement requises par l’outil et la conduite de séance que cela nécessite pour l’animateur. Les stratégies implicites peuvent être de type cognitif : comparer déduire, calculer, résoudre ; Représentationnelles : construire sa représentation, donner sa vision ;  Communicationnelles : discuter, échanger.

QUESTION 4 : Quand : durée et place dans le parcours

A quel moment arrive l’outil dans un parcours d’apprentissage, dans un programme, quelle est sa durée totale d’utilisation ?

QUESTION 5 : Où : lieu nécessaire

Nécessite-t-il un lieu spécifique de passation, la place, l’espace, l’organisation. Quel est le lieu institutionnel dans lequel je vais utiliser l’outil (la salle de formation, le domicile, le stage…) et ce lieu est-il cohérent (dans sa réalité et dans sa symbolique) avec les objectifs visés et  le public

QUESTION : Comment : mode d’utilisation, aspect ludique

Quel est le scenario de son utilisation ? Quelle méthode pédagogique est sous –jacente ? Quelle chronologie est à respecter ? Est –il ludique, incite t-il à la participation ?[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager cette actualité